Le taux d’intérêt à long terme

Le taux d’intérêt à long terme

Le taux d’intérêt à long terme

Pour comprendre le lien reliant le taux d’intérêt à long terme et le prix des obligations, il est nécessaire de comprendre ce que signifient réellement ces deux notions.

Le lien entre taux d’intérêt et prix des obligations

taux-dinteret-a-long-terme.jpg

Le taux d’intérêt à long terme d’un prêt ou d’un emprunt est le montant de la contrepartie (en numéraire) des fonds ou du capital versé par le prêteur et que l’emprunteur doit reverser et ce sur une durée relativement longue. Le taux d’intérêt à long terme, comme tous les taux, est exprimé en pourcentage fixé entre les deux parties lors de l’établissement du contrat. Le taux d’intérêt à long terme se retrouve dans une grande multitude de domaines, notamment en matière d’épargnes (comptes épargnes ouverts dans les établissements financiers) ou encore en matière d’obligations.
Une obligation peut être définie comme un titre de créance qui représente une dette ou un emprunt contracté à un moment donné et généralement pour une durée relativement longue (entre une dizaine et une vingtaine d’années). Etant donné qu’il s’agisse d’emprunt entre deux entités (entreprises ou Etats d’une part et le marché obligataire d’autre part), l’emprunteur recevra une rémunération, appelée « coupon », qui est fixé sur la base d’un taux d’intérêt à long terme. Une obligation peut être cédée sur le marché obligataire.
Les variations du taux d’intérêt à long terme influent directement sur la valeur des obligations émises. En effet, si la durée du prêt ne change pas mais que taux d’intérêt à long terme lui augmente, la valeur de l’obligation sur le marché diminuera obligatoirement, là rendant beaucoup moins intéressante. La valeur de l’obligation en elle-même dépend ainsi du taux appliqué sans prendre en compte la durée étant donné que ce dernier peut varier à tout moment.

Les déterminants des taux d’intérêt à long terme

taux-dinteret.jpg

Les taux d’intérêt à long terme dépendent principalement du rapport entre l’épargne et l’investissement, ramenant ainsi à un équilibre entre l’offre et la demande. En effet, lorsque la demande en prêts est supérieure à l’offre, les taux d’intérêt ont tendance à augmenter.